Les maisons à terre

Publié le 14/04/2014 - Mis à jour le 14/04/2014

Caractéristique de l’habitat dispersé, la maison à terre est typique du Luberon.


Les maisons à terre

La spécificité de la maison à terre est d’être coupée en deux parties dans le sens de la longueur.

La première regroupe la salle commune, la cuisine, une chambre et un cellier à l’arrière. La seconde est réservée aux bêtes, et comprend une remise et un grenier à foin. Cette partie de la maison à terre peut accueillir l’étable ou l’écurie. Des annexes complètent l’habitation, notamment pour y installer un pigeonnier, un poulailler, une bergerie, ou encore une lapinière.

Une maison à terre n’implique pas de vision architecturale, car elle se construit dans le temps, d’où le constat d'une certaine hétérogénéité, et autres chevauchements.

L’aménagement des espaces extérieurs se réfère à deux constantes : le treille, qui protège l’entrée de la trop forte luminosité, et le puits. Celui-ci est recouvert d’une structure de pierres sèches, ou de deux piliers soutenant le système de poulie. Une réserve d’eau permettait également de stocker l’eau de pluie.


Laissez nous un petit commentaire


Ce qui pourraît vous intéresser

Habitat et village perché

Patrimoine culturel luberonnais

L’habitat perché se trouve beaucoup dans le Luberon en Provence. Dans le passé, ces habitations s'érigèrent en front...

L'habitat troglodyte 1

Patrimoine culturel luberonnais

L'habitat troglodyte est l'une des particularité historiques et architecturales du Luberon.

Les cabanons 341

Patrimoine culturel luberonnais

Le cabanon est une des richesses du patrimoine rural et architectural du Luberon. Ils vous offriront de merveilleuses...




Espace client