La légende du Mistral -HISTOIRE DU LUBERON | le    Partages sur Facebook 26   Commentaires 3

La légende du Mistral

Découvrez la légende peu connue du mistral et comment celui-ci s'est ancré dans la culture provençale.



Le mistral provençal, autant réputé que son soleil et ses magnifiques paysages, c’est bien-sûr, ce fameux vent sec, puissant et froid provenant du nord. Aujourd’hui bien ancré dans la culture provençale, il a autrefois donné naissance à une légende concernant son origine.

D’après la légende du mistral, ce vent provient des marais du Vivarais, région qui s’apparente plus ou moins à l’actuelle Ardèche. A l’époque, la population des villages alentours s’inquiétaient pour leurs bâtisses, leurs cultures et même pour leur propre sécurité, tant le mistral était puissant.

Pour se mettre à l’abri, ils décidèrent d’enfermer et de barricader le mistral à l’aide de planches taillées à partir d’oliviers centenaires. Lorsque le mistral se réveilla et s’aperçut qu’il était enfermé, il rentra dans une grande colère et menaça les villageois de tout détruire s’il parvenait à se libérer. Des menaces qui ne touchèrent pas les villageois, confiants à l’idée que le vent ne puisse pas s’échapper.

Le mistral fit alors une dernière tentative pour convaincre les villageois en leur disant que sans lui, les terres seraient infectés de moustiques, des maladies apparaîtraient, des animaux puis des gens allaient mourir, la population ne le prit pas au sérieux.

Puis, vint l’été, la chaleur s’intensifia et les mots prononcés par le mistral devinrent réalité. Les villageois, après une longue discussion et un long débat, prirent la décision de libérer le mistral, qui lui, promit de se montrer clément envers eux. A peine libéré, le vent se mit à souffler comme jamais auparavant jusqu’à ce qu’un enfant intervienne et lui rappelle sa promesse, le mistral se calma alors immédiatement et tout redevint comme avant.

La population et le mistral vivent depuis ce jour en harmonie.


Laissez nous un petit commentaire

Théo Ruiz

Proposé par