Chenilles processionnaires

Publié le 30/09/2014 - Mis à jour le 30/09/2014

Dans le Luberon on trouve souvent la chenille processionnaire du pin au sommet de ces arbres. Cet insecte appartient à l'ordre des lépidoptères.


Chenilles processionnaires

Le nom de la chenille processionnaire du pin lui vient tout simplement de sa manière de se déplacer et des aiguilles de pins qu'elle affectionne tout particulièrement.

Thaumetopoea pityocampa JPG1

Les chenilles processionnaires se déplaçent en file indienne, les larves sont parfaitement reconnaissables. Elles mesurent jusqu'à 4 cm de long, et elles sont de couleur brune et dotées de taches rougeâtres.

Des chenilles dotées d'armes redoutables

Leur corps est recouvert de poils particulièrement urticants, et il est fortement conseillé de n'avoir aucun contact avec ces chenilles processionnaires. De fait, tout contact pourrait tout à la fois engendrer des réactions allergiques, mais aussi et surtout des problèmes respiratoires et oculaires.

Elles sont également dangereuses pour les animaux, tels que les chiens, qui peuvent souffrir d'une nécrose de la langue s'ils sont amenés à être en contact avec les poils des ces insectes.

Mais si ces chenilles sont dangereuses, ce poil urticant est un excellent moyen pour elles de se défendre de nombreux prédateurs. Aussi, seuls quelques oiseaux insectivores n'ayant pas de réaction aux poils urticants se nourrissent de ces larves.

Il est essentiel de rincer immédiatement la partie qui a été en contact avec une chenille processionnaire.

Les pins sont affaiblis par l'insecte

Nid de chenilles processionnaires du PinOn trouve ces chenilles en haut des pins, blotties dans une boule de toile. En effet, les processionnaires se nourrissent d'aiguilles de pin d'Alep, de pin maritime, blanc, noir d'Autriche, laricio ou de pin sylvestre.

Cela a pour conséquence d'affaiblir les arbres qui peuvent alors être attaqués par d'autres ravageurs.

Comment lutter

Il existe aujourd'hui de nombreux moyens de lutter contre ce fléau : lutte mécanique, chimique, piégeage, mais aussi lutte biologique pour préserver l'environnement, les moyens ne manquent pas.

Les mésanges étant un prédateur des chenilles processionnaires, l'idéal est de placer des nichoirs à mésanges dans les zones infestées, la nature fera le reste.


Laissez nous un petit commentaire


Ce qui pourraît vous intéresser

Papillons 2537

PNR du Luberon

Beaucoup d'espèces de papillons sont présentes dans le Luberon. Quel bonheur de les contempler dans les jardins, dans...

Araignées 162

PNR du Luberon

Les araignées dans le Luberon sont sans doute les plus mal aimées. Pourtant elles sont très utiles car elles régulent...

Phasmes 267

PNR du Luberon

On trouve 3 espèces de phasmes dans le Luberon. Elles sont très proches et il est difficile de les différencier.




Espace client