Le joyau du Luberon : l'Aiguebrun -GéOGRAPHIE DU LUBERON | le    Partages sur Facebook 2940   Commentaires 0

Le joyau du Luberon : l'Aiguebrun

J'aimerai vous parler d'une petite rivière que je considère comme étant le joyau du Luberon : Il s'agit de l'AIGUEBRUN



Chers usagers du Luberon,

Je viens par la présente vous faire part d'une observation et surtout, de quelques recommandations.

J'aimerais vous parler d'une petite rivière que je considère comme étant le joyau du Luberon, et qui mériterait d'avoir une législation de protection particulière. Il s'agit de l'AIGUEBRUN.

À chacune de mes sorties je m'émerveille par la qualité de son biotope, mais je m'aperçois également et à grand regret que l'activité humaine malmène l'évolution naturelle des éléments...

Les français n'attachent que peu d'importance à l'EAU, et les rivières sont toujours les premières à en souffrir. Et concernant l'Aiguebrun, il faut vraiment agir vite et stopper l'hémorragie. La baignade dite "de masse" devrait purement et simplement être INTERDITE sur les têtes de bassins et les rivières de première catégorie en général, car elle provoque une pollution organique directe et irréversible. Ce sont les petites rivières qui font les grands fleuves et il ne sert à rien de vouloir assainir les estuaires et les lits si les sources sont également en piteux état !

Quelques personnes qui se baignent chaque jour de l'été dans un trou d'eau de 20 m3 provoquent autant de dégâts qu'une usine.

Rivière de AigueBrunLe piétinement des fonds provoque le soulèvement de limons qui induit l'eutrophisation de l'eau par le développement des algues brunes, mais détruit également d'innombrables invertébrés, des poissons rares vivants sur le fond comme le chabot, le goujon, ou encore l'écrevisse (présents dans l'Aiguebrun), ainsi que la truite Fario qui ne supporte pas une eau stagnante et troublée par la vase.

J'en oublierai presque les solvants qui composent nos eaux de toilette, nos produits solaires, et tous les germes en tout genre que l'être humain porte sur son corps... Et oui, c'est ainsi que la faune et la flore souvent rares près des sources sont gravement mutilées en période estivale. Le moment de l'année où l'eau se fait rare et précieuse...

Le réseau hydrographique français est le plus important d'Europe et un des plus importants au monde, c'est aussi un des plus malmenés... L'Aiguebrun a un débit très limité en été et son étiage est sévère. Par endroit le lit n'excède pas le mètre, et dès la deuxième moitié du cours, il est à sec. Là aussi, il faut inévitablement déplorer les pompages abusifs par les riverains qui utilisent "l'or blanc" pour remplir leur piscine... Quand réagirons-nous dans le bon sens ?

Ainsi, j'en appelle à la sensibilité de tous. Il existe dans le Luberon des endroits forts agréables qui sont adaptés et mis en place pour l'activité humaine et qui combleront de joie petits et grands.
L'étang de la bonde à cabrières d'Aigues est un très bon exemple, et il y en a plein d'autres !

Éric SIGMANN

Sommelier, randonneur, pêcheur à la mouche, passionné de nature et du LUBERON.

Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants !
Antoine de Saint-Exupéry.


Laissez nous un petit commentaire

Éric SIGMANN

Proposé par






Espace client