Céreste

Céreste se trouve dans le département des Alpes-de-Haute-Provence dans le Luberon, Découvrez un village pittoresque et authentique au panorama exceptionnel

Céreste

2 avis - Laissez votre avis
Page mise à jour le 01/07/2024
chapelle1.JPG
cave_de_regusse.JPG
chapelle2.JPG

Le village de Céreste est un joyau provençal qui séduit par son charme pittoresque et son paysage de rêve.

Les amateurs de randonnées seront ravis par les nombreux sentiers qui entourent le village, offrant des vues panoramiques imprenables sur les collines du Luberon.

Que vous soyez en quête de tranquillité, de délices culinaires provençaux ou d'aventures en plein air, Céreste saura vous séduire.

Hauteur de Céreste

Un point sur l'histoire

Céreste, situé au carrefour de plusieurs routes importantes, a toujours revêtu une importance stratégique au fil des époques.

Les premières traces d'habitation remontent à la Préhistoire, avec la découverte du site paléolithique majeur de la Combe Joubert, où l'on a retrouvé des bifaces et des produits Levallois datant de la fin du Pléistocène moyen.

Durant l'Antiquité, Céreste a connu une phase d'expansion avec l'Age du Bronze et la découverte de tombes dans la grotte de Carluc. Vers 400 av J.C., l'Oppidum du Grand Clappier et la cité romaine de Catuiaca, devenue plus tard Citharistat, ont été établis.

La position de Céreste sur la Via Domitia, une grande route romaine lui a conféré une importance stratégique, comme en témoignent un four de potier gallo-romain, des vestiges gallo-romains à Saint-Sauveur, ainsi que la construction d'un pont sur la rivières Aiguebelle. Un important relais routier, ou “mansio”, y a été établi.

Du Moyen-Age à la Révolution française, Céreste, citée pour la première fois au 13e siècle, change de seigneurie passant des Forcalquier aux Brancas.

En 1752, l'ancienne baronnie est érigée en marquisat, marquant l'importance persistante de Céreste à travers les siècles.

Escalier et mur en pierre à Céreste

Un patrimoine remarquable

Le Prieuré de Carluc

L'ancien Prieuré de Carluc est un joyau d'histoire et de spiritualité.

Remontant au 5e siècle, Carluc a accueilli une communauté chrétienne très peu de temps après la création de l'abbaye Saint-Victor de Marseille, et à peu près à la même époque que l'abbaye de Lérins.

Les premiers chrétiens s'y rendaient en pèlerinage, illustrant ainsi la vénération dont bénéficiait ce lieu de prière.

Le monastère Carilocus a prospéré grâce à la générosité de l'aristocratie locale, notamment la famille Reillanne dont est issu l'Archevêque d'Arles Raimbaud. Entre 1114 et 1118, le prieuré était sous la dépendance de l'abbaye-de-Montmajour, à Arles.

L'une de ses caractéristiques remarquables est la nécropole creusée dans le roc et dans les parties troglodytiques du prieuré. Malheureusement, ce site historique a un temps servi de carrière, ce qui a endommagé certaines structures. De ses trois églises d'origine, une seule a pu être conservée témoignant encore aujourd'hui de la riche histoire de ce lieu enchanteur.

Les ponts

Au cœur du village se trouvent trois ponts qui marquent les différentes époques de son développement.

A l'est du village, on trouve le pont romain, un vestige de l'époque romaine qui servait à franchir l'Aiguebelle. Large de 6,5 m et long de 36 m, ce pont ne conserve aujourd'hui que sa pile centrale et ses rampes d'accès. Ses semelles de fondation en grand appareil sont une des rares de cette époque à subsister encore aujourd'hui, ce qui confère à ce pont une valeur patrimoniale remarquable.

Le pont de la Baou, souvent appelé "pont romain" en référence à son style architectural, est en fait une construction plus récente datant de 1740. S'étendant sur 19 m de long et 3,95 m de large, il offre un passage historique sur l'Encrême et témoigne de l'histoire riche de cette région de la Provence.

Enfin, le pont du Calavon, construit au XVIIIème siècle, est une prouesse architecturale avec ses trois arches surbaissées égales et ses corbeaux saillants uniques. Ce pont long de 60 m et large de 5,1 m a connu des travaux d'élargissement au XXème siècle, témoignant ainsi de l'évolution constante de Céreste.

L'église Saint-Michel

Le village de Céreste se distingue par son patrimoine religieux, notamment par la présence de l'Eglise Saint-Michel.

Bâtie au 18ème siècle elle occupe une place centrale dans Céreste. Elle a été érigée sur les ruines d'une ancienne église dont une partie de la nef est encore visible depuis le Jardin de la Cure.

Le 19e siècle a vu l'ajout d'un clocher couronné d'un campanile ornemental et le 17ème siècle a marqué l'arrivée d'un beau reliquaire.

L'église Saint-MichelL'église Saint-Michel

Les chapelles

Le village de Céreste abrite quelques trésors d'architecture religieuse, notamment ses chapelles emblématiques.

La Chapelle Saint-Georges, par exemple, est un édifice pittoresque situé dans une pinède apaisante. Cette chapelle, capturée magistralement par P. Verlin dans sa photographie "Céreste-Chapelle", dégage une sérénité fascinante.

Un autre chef-d'œuvre est la Chapelle Notre-Dame-de-Pitié, une merveille architecturale des 15e et 16e siècles. Grâce à la représentation de Verlinden, on peut admirer les détails intricats de cette magnifique structure.

Enfin, la chapelle située sur la Rue Pasteur est un parfait exemple du style roman tardif, marquant l'histoire riche et variée de Céreste.

Chapelle Saint-Georges

Jour de marché

Chaque jeudi matin, le village de Céreste s'anime d'une effervescence particulière qui attire non seulement les habitants locaux mais aussi les visiteurs de passage.

Cette effervescence, c'est celle de son marché, véritable vitrine des spécialités du Luberon.

Qu'il s'agisse de la succulence de ses fromages aux multiples saveurs, proposés par des fromagers passionnés et toujours prêts à vous faire déguster leurs créations, ou des autres produits régionaux qui s'étalent dans une joyeuse palette de couleurs et de senteurs, le marché de Céreste est une véritable célébration du terroir provençal.

Acheter à ce marché, c'est non seulement se faire plaisir, mais c'est aussi soutenir l'économie locale, contribuant ainsi à la préservation de la richesse et de l'authenticité régionale.

Une biscuiterie provençale

Dans le charmant village de Céreste, Emmanuel et Carine ont édifié, en 2013, un empire de la gourmandise : La Rue des Biscuits.

Cette biscuiterie artisanale, fruit d'une reconversion professionnelle motivée par un accident du travail et la naissance de leur troisième enfant, est le symbole d'une histoire de passion et de qualité.

En harmonie avec leur désir de travail en commun et leur goût pour la convivialité, ils ont conçu un lieu accueillant et chaleureux. Ici, les biscuits sont vendus en circuit court, à la fois dans la boutique attenante à l'atelier de fabrication et dans de petites épiceries fines.

Avec une rigueur exemplaire dans le choix des matières premières, comme la farine biologique, les œufs de plein air, le sucre et le beurre en AOP français, et l'utilisation de produits locaux et bio, chaque biscuit est le reflet d'un artisanat respectueux et qualitatif.

Depuis 2018, leur savoir-faire s'étend à des pâtisseries sur mesure pour divers événements. La Rue des Biscuits, c'est le mariage subtil de la qualité, de la passion et du partage, chacun y trouvant la possibilité de personnaliser ses biscuits selon ses goûts et ses désirs.

La Rue des biscuitsLa Rue des biscuits

Un village propice aux randonnées

Randonnée des crêtes du Luberon

Après avoir traversé le cimetière, suivez le GR4 en direction des crêtes.

Vous commencerez par vous enfoncer dans une forêt typique de la région méditerranéenne. Le recours à un guide spécialisé peut vous aider à comprendre et à apprécier la diversité de la végétation et de la géologie de la région.

Du haut des crêtes, vous bénéficiez d'une vue panoramique exceptionnelle : la vallée de l'Encrême, les Alpilles, Marseille, le Verdon, les Alpes… En traversant la garrigue silencieuse et parfumée, vous atteindrez finalement Montjustin. Quittez le village en suivant le GR 97 en direction de Céreste pour terminer votre parcours.

Randonnée au départ de Céreste

Le Vallon de Lumières dans le Luberon peut être exploré par une randonnée en boucle de 20km entre Céreste et Reillanne, d'une durée d'environ 6 heures. 

Le parcours présente une difficulté moyenne avec un dénivelé de 230 m et offre une diversité de paysages riches en roche calcaire et en biodiversité, ainsi qu'un patrimoine religieux à visiter.

Le chemin suit le GR4 à travers un bois dense, des fermes, des villages et des cimetières jusqu'au prieuré de Carluc avant de retourner à Céreste via le Vallon de Cure.

Découvrez en un peu plus sur Céreste : Monuments historiques à Céreste, Randonnées et balades à Céreste,

En collaboration avec

Pays d'Apt Luberon

Votre office de tourisme Pays d'Apt Luberon pour préparer vos week-ends et vacances

+33 04 90 74 03 18

Visitez leur site
Recommandations

Les personnes qui ont consultés cette page ont aussi consulté les pages suivantes

Que faire à Céreste ?
Vous aimerez aussi

Laissez votre avis avec un commentaire

Dans la même catégorie..

Puyvert
Puyvert

Petit village de charme de 600 âmes blotti au pied du Luberon, Puyvert porte bien son nom qui signifie « colline verte ». Essentiellement agricole depuis son origine vers 1550, le village s’est développé autour de son abbaye du XIème siècle.

Pierrerue
Pierrerue

Pierrerue est un charmant village des Alpes-de-Haute-Provence. Niché sur une belle colline verdoyante, il vous invite à apprécier des superbes paysages des alentours.

Lioux
Lioux

Lioux est une petite bourgade pleine de charme au coeur du Parc naturel du Luberon. Situé au pied de l'imposante falaise blanche de la Madeleine, il permet de profiter de somptueux paysages.

Oppède le Vieux
Oppède le Vieux

Au faîte de son éperon rocheux, niché dans un paysage splendide et sauvage, Oppède Le Vieux abrite dans la douceur de ses vieilles pierres une végétation exubérante.

<