Grambois

Le village de Grambois se trouve dans le Luberon non loin de la Tour d'Aigues. Découvrez les magnifiques décors et les promenades inoubliables de Grambois.

Grambois

5 avis - Laissez votre avis

Le village de Grambois s'étend sur un coteau au sud du massif du Luberon entre La Tour-d'Aigues et Peypin-d'Aigues. Perché sur son rocher, il offre de magnifiques décors qui attire les réalisateurs de cinéma. Et, contrairement à l'évidence, la commune ne tient pas son nom d'un quelconque grand bois voisin, mais d'un lointain (et hypothétique) propriétaire nommé Garimbode.

Ce village pittoresque offre des paysages époustouflants sur les collines de Luberon et les vignobles environnants.

Villes et villages voisins : La Motte d'Aigues (3km), Peypin d'Aigues (5km), La Bastidonne (6km), Saint Martin de la Brasque (6km), Cabrières d'Aigues (7km)

Une forteresse idéalement située

Grambois se situe à 6 Km de La Tour d'Aigues, 15 Km de Pertuis, 24 km de Manosque, 30 km d'Aix-en-Provence et 80 km d'Avignon. Le village est perché à 350 m d'altitude, mais son territoire couvert de vignes descend jusqu'à la vallée de l'Eze. Ses robustes remparts du XIVe siècle ayant résisté aux assauts du vicomte de Turenne, lui ont valu une solide réputation de forteresse.

Promenade à travers Grambois

En approchant de Grambois, vous avez l'impression de voir un grand dôme couleur terre cuite, d'où s'échappe la pointe de quelques cyprès, tant les toits sont serrés. Puis, le long des rues pavées du village et autour de sa place, vous apparaît le décor de scènes du film tourné en 1990 par Yves Robert d'après le roman de Marcel Pagnol "La Gloire de mon père". Enfin, dans son église romane du XIIe siècle, aux alentours de Noël, vous reconnaissez, parmi les santons de la crèche, quelques habitants du village que vous venez de croiser. Votre visite terminée, après avoir fait vos provisions au marché vous pouvez, si le cœur vous en dit, emprunter un chemin de randonnée à travers la garrigue.

Village de Grambois

Un décor du à une histoire riche

L'histoire de Grambois remonte au Moyen-Age et le village a su préserver son charme d'antan avec ses ruelles pavées, ses vieilles maisons en pierre et ses fontaines murmurant. 

On trouve également une série de bâtiments historiques, tels que la Mairie, le château de Grambois, datant du XVIe siècle, ou encore l'église Notre-Dame de Beauvoir, construite au XIe siècle en style roman provençal, qui est un monument emblématique du village. Son clocher carré est visible de loin et rappelle l'attachement des habitants à leur patrimoine culturel et religieux.

Rue caladée de Grambois

Place de l'église à Grambois

L'église paroissiale Notre-Dame de Beauvoir

L'église paroissiale Notre-Dame de Beauvoir, dont l'histoire et l'architecture sont remarquables, a subi de multiples transformations au fil des siècles. Datant de 1096, elle était initialement un prieuré bénédictin dépendant de l'abbaye de Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon. Suite à l'expansion démographique des XIIIe et XIVe siècles, l'édifice fut agrandi pour accueillir davantage de fidèles. De nouvelles transformations eurent lieu aux XVIe et XVIIe siècles, incluant la construction de chapelles latérales, la réfection de la grande porte et la rehausse de la nef et du clocher. Après un tremblement de terre en 1708, la façade fut reconstruite. Le clocher abrite aujourd'hui trois cloches, dont deux sont datées de 1584 et une fondue en 2008, nommée Anne, tout comme la cloche Luce située dans le campanile.

L'ermitage de Saint-Pancrace

L'ermitage de Saint-Pancrace à Grambois est un lieu chargé d'histoire et de spiritualité. Perché sur une colline, l'ermitage abrite une chapelle classée Monument historique depuis 1995 et témoigne d'une vocation religieuse très ancienne. Chaque année, aux alentours du 14 mai, les habitants de Grambois participent à une procession en l'honneur de leur saint patron, qui les aurait protégés de la peste au XVIIIe siècle. Le site, comportant également un cimetière mystique, est une curiosité locale et témoigne d'un riche passé artistique, notamment grâce à ses fresques réalisées au début du 20e siècle par Georges Dufrénoy, Pierre Girieud et Émile Lombard, utilisant les techniques du Quattrocento.

Château de Grambois

Le Château de Grambois a été achevé en 1590 et sa façade a été refaite en 1730 par Michel-Jules de Roquesante. Ce château, troisième édifice construit sur le site, abrite aujourd'hui une habitation et l'ancien presbytère. Il a été érigé sur les ruines d'une ancienne bâtisse inoccupée et insalubre, lors des guerres de religion, pour renforcer la défense du village. La tour d'angle ronde et les jardins en terrasse illustrent l'architecture de cette époque. Ayant appartenu aux familles Roquesante et Cornarel, le château a également accueilli des hôtes célèbres tels que Madame de Sévigné et Mirabeau. Aujourd'hui, il est en partie une propriété privée et il n'est pas possible de le visiter.

Château de Pradines

Sur la route de Vitrolles-en-Luberon, le Château de Pradines est un monument historique depuis août 2007. Ce domaine d'architecture remarquable a été constitué au XIXe siècle et a appartenu à différentes personnalités, dont Joseph Bonnin. Les bâtiments ont été construits par les architectes Vaucher et Bodin, avec des décors peints par Riou et Marchand. Le château est également connu pour son parc paysager, aménagé à la demande de Clémence Bec, qui comprend des bosquets, fontaines, bassins, statues, et une roseraie. Le parterre sud a été restructuré en 1930 par l'architecte Jacques Couëlle.

Ruelle de Grambois

Ruelle de Grambois

L'eau, au cœur de la vie du village

La Fontaine des Bartavelles

Le village de Grambois abrite plusieurs fontaines historiques qui témoignent de son riche passé. La fontaine de la place de l'Église, inaugurée en 1879, permettait aux Gramboisiens de profiter d'une eau de proximité. Toutefois, son débit insuffisant nécessita la réalisation de travaux pour l'alimenter depuis la source des Ponteux. Depuis, la fontaine a été surnommée "Fontaine des Bartavelles" et a gagné en notoriété grâce au cinéaste Yves Robert qui y a tourné des scènes du célèbre film "La Gloire de mon père" inspiré du roman de Marcel Pagnol.

Fontaine des BartavellesFontaine des Bartavelles

Les sources du village

La source de Fontverane est un lieu emblématique dont l'histoire pourrait remonter au XIVe siècle et être liée à un seigneur local du nom de Villane. Cette source, une véritable énigme pour les habitants, n'a jamais été tarie et sa provenance demeure jusqu'à ce jour inconnue. Un chemin réaménagé en 2012 permet de descendre jusqu'à la source, un lieu de vie essentiel pour les Gramboisiens d'antan confrontés à des problèmes d'approvisionnement en eau. Après rénovations, la fontaine de Fontverane, autrefois menacée par la fragilité de sa voûte, a retrouvé son aspect d'origine. Autrefois, les habitants devaient accomplir un pèlerinage quotidien vers cette source, non seulement pour puiser de l'eau, mais aussi pour y laver leur linge, faisant de la source de Fontverane un lieu central de la vie quotidienne de Grambois.

La source de Fontsausse est riche en interprétations. Son nom pourrait possiblement signifier "la fontaine du saule", un arbre qui préfère les sols humides, en référence au terme provençal "sause". Une autre hypothèse suggère une provenance du pré-celtique "srava", signifiant source. Néanmoins, Fontsausse peut également faire référence à des "saulcées", des enclos à brebis conçus à partir de bois souples entrelacés. Installée sous un magnifique lierre grimpant, la fontaine de Fontsausse émane d'une source où jaillit un petit jet d'eau. Un bassin aménagé en lavoir reçoit cette eau, et l'excédent s'écoule dans un autre bassin situé à côté. Par la suite, cette eau acheminée alimente un jardin potager, contribuant à la vie verdoyante de Grambois

L'Èze et ses affluents à Grambois

L'Èze est une rivière qui traverse le Pays d'Aigues, et notamment Grambois. Rive droite de la Durance, elle est finalement un sous-affluent du Rhône.

L'Èze alimente également plusieurs affluents dont le Ravin de Pégaresse, le Ravin du Coq, ou encore le Ruisseau des Hermitans, qui sillonnent tout autant les paysages bucoliques de Grambois. Le Vallon de Vaumalle et le Ravin de Bruschière, deux autres affluents, coulent également dans les environs. Parmi tous ces cours d'eau qui enrichissent le réseau hydrographique de cette région, on peut déambuler à proximité du Torrent de Saint-Pancrace qui coule près du sentier de grande randonnée GR 97, et où se trouve l'Ermitage de Saint-Pancrace. La rivière de l'Èze est donc un élément central du paysage et de la biodiversité de Grambois.

Le vieux chêne, "seigneur du village"

Le vieux chêne de Grambois, surnommé le "seigneur du village", est un monument naturel qui émerveille par sa majesté et son histoire.

Agé de 400 ans et atteignant une hauteur de 16 mètres, avec des branches maîtresses de 20 mètres de longueur balayant un diamètre global d'environ 40 mètres, il consterne par sa présence colossalle à l'entrée du village. Son passé est aussi fascinant que son présent. Il a autrefois trôné au milieu de pâturages, abritant moutons et chèvres, pour ensuite être épargné, malgré le besoin de bois, lors de la Révolution et des grandes guerres. Ce survivant du temps est devenu une source d'inspiration et de rassemblement pour les habitants du village. Que ce soit pour la fête votive de la Saint-Pancrace, où la tradition invite à passer sous son ombre, pour les lectures à haute voix des élèves du centre forestier de La Bastide-des-Jourdans, pour les tournois de pétanque ou même pour des représentations de la Comédie Française. Riche de ces moments de partage, le vieux chêne de Grambois continue de puiser sa force dans les eaux de la source de Fontverane, à proximité.

L'importance de la viniculture

L'importance de la viniculture à Grambois se reflète à travers sa cave coopérative, créée en 1924, les Côteaux de Grambois.

Raisin

Rassemblant aujourd'hui 80 vignerons, elle produit des vins AOC Côtes du Luberon, souvent médaillés, mais aussi des vins blancs, rosés et rouges primés AOP Luberon, IGP Vaucluse et IGP Méditerranée. La coopérative est engagée dans la démarche Agri Confiance, témoignant de la volonté des vignerons de Grambois de produire un vin respectueux de l'environnement et du consommateur et qui valorise leurs terroirs uniques. Les cépages dominants de ce terroir sont le syrah, le grenache noir, le merlot, le carignan et le cinsault, donnant naissance à des vins puissants et aromatiques aux notes fruitées. Véritables ambassadeurs de leur terroir du sud Luberon, ces vins sont régulièrement primés et médaillés, attestant de leur qualité et de l'authenticité de leur terroir d'origine.

Découvrez en un peu plus sur Grambois : Randonnées et balades à Grambois, Chambres d'hôtes à Grambois,

Recommandations

Les personnes qui ont consultés cette page ont aussi consulté les pages suivantes

Vous aimerez aussi

Laissez votre avis avec un commentaire

Dans la même catégorie..

Beaumont de Pertuis
Beaumont de Pertuis

Découvrez Beaumont de Pertuis, petit village situé dans le Parc naturel régional du Luberon. Beaumont possède des atouts qui en font un village à visiter.

TOP 10 des petits villages du Luberon
TOP 10 des petits villages du Luberon

Découvrez le Top 10 des petits villages du Luberon ... Moins connus, mais tout aussi beau ! Il vous faudra tous les visiter pendant votre séjour dans le Luberon

Auribeau
Auribeau

Luberon.fr vous fait visiter Auribeau dans le Luberon. Découvrez un petit village provençal, ses chemins de randonnée et les vestiges de son passé.

Puget
Puget

Au cœur du massif du Luberon, Puget est un village gorgé de soleil, doté d'une architecture typiquement provençale, entouré d'une nature foisonnante.

<