Mur de la peste dans le Luberon - pierres sèches

Le mur de la peste a été érigée lors de la grande peste de Marseille en 1720 pour se protéger des fuyards de l'épidémie. C'est un rempart sanitaire.

De 1720 à 1722, apportée par une cargaison de soiries, la peste ravage Marseille et la Provence et tue la moitié de la population.

Une protection contre l'épidémie de la Peste

Pour se protéger de l'épidémie, le Comtat Venaissin fait édifier dans les monts de Vaucluse un rempart en pierre sèche de 27 kilomètres, avec des guérites et des gardes armés ayant ordre de tirer à vue sur les fuyards d'Aix et de Marseille.

Malgré ce rempart sanitaire stoppant toute communications humaines, la Grande Peste a tout de même décimé 35 % de la population, soit 126 000 morts, en Provence et en Languedoc.

De belles promenades et randonnées 

Ajourd’hui le mur a été restauré sur près de 6 kilomètres. On peut le voir entre Cabrières-d'Avignon et Lagnes, ainsi qu'à Murs et jusqu'à l'est de Méthamis. Il est possible de parcourir ce chemin de randonnée depuis Carpentras jusque Cabrières-d’Avignon. Cette longue promenade emprunte quelques passages rocheux dans le vallon de Sénancole.

Vous pourrez y observer l’abbaye de Notre-Dame de Sénanque, monastère cistercien en activité, établi sur la commune de Gordes. Elle fait partie intégrante du patrimoine religieux et architectural du Luberon avec son cloître, ses chapiteaux à feuilles d’eau, son clocher, son chevet, et son champ de lavande.

départ du mur de la peste



Mur de la peste dans le Luberon - pierres sèches

Commandez vos brochures

Découvrez les brochures de nos partenaires pour préparer vos week-end et vacances : guide touristique, hébergement, randonnées, agenda...

Commandez

Newsletter

Bons plans, dernière minute, agenda, événement, vidéo, abonnez-vous à notre Super newsletter !

S'inscrire
Vous avez une activité dans le Luberon ?

Inscrivez vous sur Luberon.fr Soyez enfin visibles !

Inscrivez vous